Ange

Les poissons-anges sont des poissons solides, résistants pour la plupart, quand ils reçoivent la bonne alimentation. Certaines espèces sont parfois délicates par rapport à leur régime alimentaire, qui doit comprendre des éponges et des algues par exemple.

Les poissons-anges, petits ou grands, sont en grande partie compatibles avec les coraux en aquarium récifal, mais certaines espèces ne le sont que partiellement. Certaines espèces apprécient les polypes des coraux (mous ou durs) et certains coquillages (les manteaux des bénitiers notamment) sont dérangés par leur présence.

Souvent introduits dans l'aquarium comme « pièce maîtresse » de la population, les poissons-anges sont très populaires et admirés de quasiment tous les aquariophiles. Leur allure majestueuse, leurs couleurs souvent très brillantes et leur personnalité marquée en font des hôtes de prédilection, mais en aquarium récifal, gare à leur principal « défaut » : leur appétit quasiment généralisé pour les invertébrés sessiles !

Les poissons anges sont partis entre huit genres : Apolemichthys, Chaetodontoplus, Genicanthus, Holacanthus, Pomacanthus, Pygoplites, Centropyge et Paracentropyge. Les deux derniers genres sont souvent regroupés sous le terme d'anges nains. La taille adulte des poissons anges va de 5 cm pour les plus petits Centropyge jusqu'aux 60 cm de l'imposant Pomacanthus arcuatus.

Tous sont caractérisés par une forte épine prolongeant la partie postérieure de l'opercule, dont ils tirent leur nom de famille : « poma », la couverture,  « acantha », l'épine, en grec ancien.

Tous les poissons-anges sont des hermaphrodites protogynes : ils naissent femelles et deviennent mâles avec l'âge (et la dominance, s'ils vivent en harem). Les grands poissons-anges vivent en général en solitaire ou en paire sexée, les poissons-anges nains sont souvent rencontrés en petit groupe harémique, composé d'un mâle et quelques femelles.

Les Pomacanthus adultes possèdent de longs filaments prolongeant la nageoire dorsale et anale. Les stades juvéniles de ce genre présentent pour la plupart des espèces un patron de coloration au fond noir et aux motifs d'un magnifique bleu électrique. Ces motifs varient entre les espèces, il faut prendre bien soin d'observer l'individu pour déterminer avec précision son espèce, car les couleurs sont les mêmes.

En captivité, la transformation vers le patron de coloration adulte s'effectue selon un terme variable, entre quelques mois et plusieurs années, selon la taille de l'aquarium qui l'héberge, la qualité et quantité de l'alimentation (qui détermine sa croissance), et surtout s'il est confronté à la domination d'un autre poisson. Cette mutation est progressive, donnant l'opportunité d'observer le changement de robe au fil des mois. Dans un aquarium mal adapté, où le poisson subit une forte domination, il est possible qu'il « n'ose » jamais prendre sa livrée adulte, pour ne pas afficher de concurrence directe avec son « oppresseur ».

Les autres genres de poissons-anges subissent aussi des transformations de patron de coloration plus ou moins subtiles, au passage du stade adulte et ensuite, lors de la mutation en mâle dominant, si elle a lieu. Chez les espèces aux changements les moins spectaculaires, le mâle dominant gagne au moins une couleur plus brillante, quelques marques plus colorées sur certaines zones clés de son corps, comme l'extrémité des nageoires dorsales et anales, ou un prolongement plus marqué de la nageoire caudale.

Les poissons-anges se nourrissent principalement sur le benthos, de diverses proies sessiles : éponges, tuniciers et ascidies, hydraires, ainsi que d'œufs de poissons et d'algues filamenteuses. Les Centropyge ont un régime plus axé sur la part végétale, tout en restant omnivores. À noter qu'il existe dans le commerce des préparations spécialement dédiées aux poissons-anges, contenant des éponges. Les Genicanthus sont à part : ce genre vit en pleine eau, éloigné du substrat benthique, et se nourrissent en conséquence de zooplancton pélagique libre.

En aquarium, où les proies benthiques sont quasiment inexistantes, le poisson ange, qui a besoin d'une grosse quantité de nourriture pour satisfaire sa faim, va trouver un palliatif auprès des coraux, mous ou durs (notamment les scléractiniaires à gros polypes), des gorgones et des anémones… En aquarium récifal, l'association est donc risquée, à moins d'avoir clairement défini les affinités individuelles de chaque poisson pour éviter d'y introduire une espèce de corail trop à son goût. Il faudra en outre veiller à nourrir à sa faim le poisson, pour éviter les dégradations sur le décor sessile : cela peut être une source importante de pollution de l'aquarium, selon l'espèce choisie.

La plupart des Pomacanthidae s'acclimatent facilement à la nourriture sèche (paillettes et granulés).

Accueil

    Mon compte