Amblyeleotris aurora

un article
Disponibilité :
Affichage :
  • Mosaïque
  • Grille
  • Liste

Amblyeleotris aurora

Maintenance :
Facile
Compatibilité aquarium récifal :
Vert
Taille adulte moyenne :
11 / 4.33
Taille minimale de l’aquarium :
50 à 100 litres
Relations intraspécifiques :
Vit en couple
Solitaire
Relations interspécifiques, ne pas maintenir en présence de :
Autre gobie de terrier d'une autre espèce ou genre, sauf aquarium très spacieux (plus de 1 000 litres)
Symbiose :
Avec une crevette Alpheus commensale
Dimorphisme sexuel :
Oui
Dimorphisme sexuel du mâle :
Papille génitale pointue
Dimorphisme sexuel de la femelle :
Papille génitale ronde
Conseils de nos experts :
Les Amblyeleotris sont des gobies qui vivent dans des terriers. Ils ont la particularité d’être commensaux des crevettes-pistolet ; ils vivent en association avec une –ou une paire- de ces crevette(s), du genre Alpheus. Chaque espèce d’Amblyeleotris, selon sa zone de distribution, aura une préférence pour une espèce particulière de crevette-pistolet, mais la plupart peuvent s’accoutumer de différentes espèces, s’ils n’ont pas le choix (cependant, attention, car certaines espèces de crevette-pistolet ne sont pas commensales de gobies, et seront même un danger pour les poissons). Ces crevettes-pistolet sont presque aveugles : le poisson offre sa protection à la crevette, il se tient en dehors du terrier et surveille les environs, pendant que la crevette s’affaire à sa partie du « contrat » : creuser et d’entretenir le terrier. La crevette n’a pas à quitter son abri pour trouver sa pitance, elle profite des reliefs des repas du poisson, ainsi que de ses déjections. Cette association étroite, fascinante à observer au quotidien, dure tout le temps de la vie des partenaires, et est facilement reproductible en aquarium.

Comme tous les gobies, les Amblyeleotris sont robustes et faciles à acclimater. Relativement farouche les premiers temps de l’arrivée dans l’aquarium, le gobie prend facilement ses aises, surtout s’il a eu à disposition un choix de cachettes adéquates, et une crevette Alpheus pour lui tenir compagnie. Il sortira pendant de longues périodes de la journée devant son terrier, à découvert, guettant d’éventuels aliments qui passeraient à sa portée. Au moment des repas, on le voit rapidement s’élancer dans le courant à la rencontre des « proies » et les gober avant de retourner en un éclair à l’orée de son terrier.

Amblyeleotris aurora partage avec son genre différentes caractéristiques morphologiques : un corps tubulaire de couleur claire (de blanc à beige selon les espèces), aux écailles si fines qu’elles ne sont pas distinguables à l’oeil nu ; une face aplatie aux yeux proéminents et à la bouche démesurée (ressemblant assez à un faciès de grenouille), une paire de nageoires pelviennes jointes en leur base, formant avec son corps comme un « trépied » sur lequel le poisson se repose d’ordinaire ; d’étroites nageoires dorsales et anales bordant sur la moitié postérieure du poisson, une nageoire caudale relativement large pour la taille globale du poisson. Amblyeleotris aurora a le corps blanc, barré de cinq larges bandes rose/rouge d’un aspect velouté, aux contours diffus ; une petite barre verticale rouge est présente sous l’œil, derrière la bouche; des ocelles rouges bordées de bleu clair ornent la partie postérieure de la nageoire dorsale, ainsi que la nageoire caudale ; cette dernière présente en outre une subtile teinte pastel jaune à vert amande.

Amblyeleotris aurora est distribué dans l’Océan Indien, des côtes africaines jusqu’à la Thaïlande et l’Indonésie occidentale.
L’espèce se rencontre le plus souvent en association avec Alpheus randalli, dans les zones sablonneuses et de débris coralliens en bas du récif, ou près de la côte, mais toujours dans les zones claires et bien brassées. On les trouve plutôt à de faibles profondeurs, le plus souvent entre 5 et 10 mètres bien qu’ils soient observables jusqu’à une quarantaine de mètres de profondeur.

D’une taille moyenne (moins de 11 centimètres, en général plutôt 7/8) Amblyeleotris aurora est accessible pour tous les aquariums à partir de 50 litres, car ce n’est pas un grand nageur, il préfère observer les environs depuis l’entrée de son terrier, et ne sort quasiment jamais « en ballade ». Comme tous les gobies, c’est un poisson paisible et reef safe : aucun corail, aucun ver, aucune crevette ne seront menacés, sauf éventuellement les très petites crevettes « nano » comme les Periclimenes sp. ou les Thor amboinensis, car les Amblyeleotris sont pourvus d’une très large bouche, capable d’engouffrer des proies relativement grosses, et sont pourvus d’un solide appétit.

Les gobies du genre Amblyeleotris sont des petits carnivores planctonophages. Ils s’acclimatent facilement aux nourritures lyophilisées (granulés et paillettes) après un temps d’adaptation. Nous recommandons tout de même de leur offrir au quotidien au début puis au moins quelques fois par semaine des aliments décongelés comme artémias, mysis, krill haché… Pour le choix des aliments secs, on pourra opter pour une formule complète, mixte : base carnée avec un supplément algal ou de spiruline, ces dernières apportant des acides gras ainsi que des protéines intéressantes, même si le poisson n’est pas « végétarien » naturellement.

Au niveau de l’entente inter et intraspécifique, les Amblyeleotris sont assez « facile à vivre », compatibles avec tous les petits poissons de récif de mœurs paisibles (des poissons trop remuants ou agressifs –certains gros labres, les Pseudochromis, les poissons clowns en période de frai dans un petit volume d’aquarium… - pourraient l’effrayer et l’empêcher de sortir de son terrier pour s’alimenter). Il est également compatible avec tous les gobies qui habitent d’autres parties de l’aquarium, comme les Amblygobius, les Trimma, Eviota et Elacatinus, Gobiodon. Nous déconseillons la maintenance en compagnie d’autres Amblyeleotris, et d’autres gobies de terrier, comme les Cryptocentrus, Valenciennea, Stonogobiops, Vanderhorstia (hors très grand volume, où plusieurs territoires pourraient être distribués –compter minimum 1 m² au sol par poisson) : les querelles seraient vigoureuses, menant souvent à la mort du plus faible. Dans la nature, on trouve pourtant certains terriers où plusieurs Amblyeleotris d’espèces différentes ont trouvé refuge, voire des Amblyelotris en compagnie de Stonogobiops. Ce comportement inhabituel est probablement la conséquence d’un milieu hostile où maraudent de nombreux prédateurs. En captivité, la tranquillité du quotidien mènerait quasi inévitablement à la guerre.

L’association gobie de terrier et crevette Alpheus est un grand classique de l’aquariophilie de petit et moyen volumes, un incontournable pour qui aime observer de longs moments durant des poissons aux comportements variés. Si l’on a pris soin d’aménager des « trous » disponibles dans la base de son décor rocheux, à l’avant de l’aquarium, devant une plage de sable ouverte et bien brassée, on trouvera sans doute le gobie installé dès le lendemain de son arrivée, bien en vue, car comme il aime guetter les proies qui passent dans le courant, il choisira quasi systématiquement une zone découverte. Une couche de sable d’au moins 2 à 3 cm est indispensable à la confection du terrier, n’achetez pas ce type de poisson si vous souhaitez maintenir le bac en « bare bottom ».

On peut souhaiter obtenir une paire de ces gobies afin qu’ils forment un « couple » dans l’aquarium. Les paires stables sur le long terme sont rares chez les Amblyeleotris, la plupart du temps, les couples s’apparient lors des périodes de reproduction, vivant quelques semaines dans le même terrier, avant de se séparer « chacun chez soi » une fois les pontes menées à terme.
A contrario, les crevettes pistolet sont d’ordinaire en paire monogame toute leur vie durant. On trouve donc la plupart du temps, dans le milieu naturel, un schéma typique d’occupation du terrier : un gobie / deux crevettes.
Chez les Amblyeleotris, les signes de dimorphisme sexuel sont peu apparents voire impossible à déceler par la plupart des aquariophiles qui ne vont pas risquer de manipuler le poisson, puisqu’il s’agit là de repérer la différence de la papille génitale : ronde chez la femelle, pointue chez le mâle... C’est évidemment problématique quand on veut essayer d’apparier deux individus. Dans le doute, mieux vaut n’en prendre qu’un, sauf si la paire est vendue ensemble.

L’espérance de vie en aquarium d’un Amblyeleotris est d’environ 5 ans, et de 5 à 7 ans pour la crevette Alpheus.
Paramètre physico chimique de l’eau :
Température 24-27°C, salinité 1.022-1.024, pH 8.0-8.4, Kh 6-10, Mg 1200-1400, Ca 400-480, NO3 >10, PO4 >0,05

Accueil

Mon compte